subscribe: Posts | Comments | Email

EXPOSITION DU SOFITEL, UNE CATA

Commentaires fermés sur EXPOSITION DU SOFITEL, UNE CATA

EXPOSITION DE SOFITEL, UNE CATA

Avec tous les respects que nous devons à la France et à sa grande culture, Agadir o’flla continue à protester contre cette insulte à l’intelligence des Soussis et des Gadiris. Si les artistes exposants sont bel et bien contemporains, leurs œuvres n’ont absolument rien à voir avec la contemporanéité de Souss. Ils auraient pu exposer à Tétouane ou ailleurs, on aurait compris. Mais à Souss, non ! Comment voulez-vous que les Soussis se reconnaissent dans des personnages de cartes espagnoles (Cabal- Sotta)? Non, s’il vous plait! Il est vrai aussi qu’ils ont été accueillis à l’IMA (Institut du Monde arabe) pour représenter le Maroc. Soit, mais une fois revenus au Souss, ils auraient (ou plutôt l’IFA aurait) dû respecter la spécificité du Souss. Le Souss contemporain n’a rien à voir avec le « Cabal » la « Sotta », ni avec le reste des œuvres exposées. Le Souss contemporain c’est la réhabilitation de l’arganier, c’est la calligraphie représentant l’alphabet tifinaghe, c’est le drapeau amazighe avec ses couleurs symboliques, le tout dans l’optique de la revendication de son identité amazighe qu’il vient de recouvrer après tant de luttes et de revendications de ses propres artistes et intellectuels. Qui sont ces artistes en herbe qui nous présentent du faux figuratif, du faux cubisme pour l’appeler, en fin de compte, le « Souss contemporain »? Où est le représentant de la France à Agadir pour tomber dans ce piètre piège? Le comble, c’est que l’exposition a eu lieu dans un hôtel prestigieux fréquenté essentiellement par des touristes distingués venus souvent pour la culture locale. Que vont-ils rapporter d’une exposition pareille? Est-ce vraiment là l’objectif que doit avoir une institution culturelle française basée dans une région qui demande à ce que sa culture soit promue et ouverte sur le monde? Ce qu’on nous a exposé n’est pas loin d’une sorte de perversion qui s’ajoute aux autres perversions que nous avons vécues longtemps avec le tourisme sexuel prôné par les détenteurs des pétrodollars venus du Golf arabique. Et ce n’est pas une première, l’IFA récidive. Il avait déjà abrité dans son sein les mêmes artistes « panarabes » » ! Il est temps que la représentation diplomatique française affectée dans le Souss sache que si la culture française passe bien chez nous, celle de l’Orient est loin d’être appréciée. A bon entendeur !

Comments are closed.