subscribe: Posts | Comments | Email

AGADIR O’FLLA PROTESTE

Commentaires fermés sur AGADIR O’FLLA PROTESTE

AGADIR O’FLLA PROTESTE

Il fut un temps, la France nommait des directeurs d’alliances parmi les instituteurs, hommes de culture et de rectitude. Ces alliances avaient pour mission fondamentalement de promouvoir la langue et la culture françaises mais aussi les langues, l’art et les cultures de la région. Aujourd’hui, depuis l’avènement des Instituts, la donne a complètement changé. Les Instituts sont devenus des boites à sous jouissant du label France pour enseigner la langue de Molière à des Marocains dont le système éducatif est à la dérive. Côté culture, c’est vraiment le cadet de leurs soucis. A en croire le directeur de l’IF d’Agadir qui a affirmé : «Je suis le directeur et je fais ce que je veux; je m’en fous du reste; même si vous vous plaignez auprès du Consul de France ». Cette réponse nous a été donnée lorsque nous avions attiré l’attention de M. Le directeur sur le choix déplacé qu’il avait fait pour organiser une exposition intitulé «  Souss contemporain » dans un établissement privé interdit au citoyen lambda. Or, les artistes élus pour cette manifestation n’ont absolument rien à voir ni avec le Souss ni avec l’art soussi. Ce sont pour la plupart des étrangers installés à Agadir mais qui n’ont pas Agadir dans le coeur comme l’ont les vrais artistes gadiris qui n’ont même pas été avisés ni consultés pour participer à cette exposition. Nous n’avons rien contre nos collègues des arts plastiques résidents à Agadir ni qu’ils exposent ce qu’ils désirent exposer, mais la spécificité culturelle gadirie revient aux vrais gadiris. D’ailleurs, les thématiques exposées par ces artistes ne reflètent nullement l’identité culturelle du Souss. Ce serait plutôt une insulte à l’intelligence des gadiris et des artistes intègres qui ont Agadir dans leur coeur et qui s’engagent artistiquement pour la région réputée, doit-on le rappeler amazighe. De plus, ces mêmes artistes étrangers ont été RETENUS pour participer à l’exposition organisée par l’Institut du Monde Arabe. Retenus ? Comment ? Par qui ? N’est-il pas plus logique que ce soit les artistes gadiris eux-mêmes – dont des rescapés du tremblement de 1960 de diverses confessions et de renommée internationale – qui doivent décider de leurs représentants à Paris? D’autant plus qu’il s’agit de présenter la spécificité de la région et par conséquent du Maroc profond ? L’Institut Français d’Agadir n’est pas l’Institut Français de tout le Maroc. Il doit promouvoir la culture de la région et non celle que doivent promouvoir les autres instituts du Maroc. Le directeur de l’IFA, semble privilégier le panarabisme bien qu’il soit de nationalité française. En tant que Gadiri d’abord et doyen des artistes engagés d’Agadir et de Souss, je proteste vivement contre cette exposition qui transgresse l’identité culturelle et artistique de la région. Je regrette que M. Le directeur ait mal pris notre remarque qui visait à rendre justice à notre culture et qui honorerait l’action de l’IFA qu’on croirait, avec des erreurs pareilles, oeuvrer à Agadir mais non pour Agadir.

Comments are closed.