subscribe: Posts | Comments | Email

ⵉⵎⵙⵜⴰⵢⵏ ÉLECTIONS

Commentaires fermés sur ⵉⵎⵙⵜⴰⵢⵏ ÉLECTIONS

ÉLECTIONS

A l’approche des élections, le citoyen se pose la question: -pour qui voter? Pour la gauche ou pour la droite, (de toute façon, c’est comme choisir entre la Peste et le Choléra).

Comme avait dit Feu S.M. le Roi Hassan II : -Il n’y a pas la bonne ou la mauvaise politique, il y a la mauvaise ou la pire. Alors que faire ? Il faut bien accomplir son devoir civique : -Allez VOTER- mais pour qui? Certainement pas pour ceux qui n’ont rien fait pour vous, ni pour votre ville ou village, c’est à vous de repérer. Ce qui est le cas de la ville d’Agadir et des Gadiris pour qui les élus précédents, (tous partis confondus), n’ont rien fait pour les natifs de cette ville à qui on avait promis la vie en rose, et aujourd’hui, ils se trouvent totalement ignorés par des élus de tous les partis que le pouvoir a mis en place.

L’exemple flagrant est celui de la manigance et la transgression de la commémoration du 60e anniversaire de la reconstruction de la ville, en faisant profiter les artistes et les architectes d’ailleurs qui n’ont aucun lien avec la ville, ni avec son histoire et encore moins avec le séisme du 29 février 1960. Alors que les artistes natifs,  de cette ville qui se rencontrent une fois tous les 4 ans ont demandé à la direction administrative de la Chambre du Commerce, de l’Industrie et des Services, la permission d’exposer à la mémoire du 29 février et en hommage à un grand intellectuel , artiste et écrivain sauvé de sous  les pierres de Founti le 1er Mars 1960  par les Marines US,  feu Babahadi.

Le pdt de la CCISA m’imposa une demande par écrit, (je précise que je suis membre adhérent à cette institution), et je du payer 7000 DH pour 4 jours, alors qu’au même moment, l’Institut Français d’Agadir organise des projections gratuitement dans l’amphi de la CCIS.  Les organisateurs officiels de la commémoration, (sous l’égide de monsieur le Wali et du pdt de la région) organisèrent une installation artistique au musée avec des artistes de Casa qui reçurent chacun 6000 DRHM. Suite de cette discrimination, ségrégationniste, pour ne pas dire raciale, qui nous rappelle la période coloniale, On est en droit de se poser la question: – Est-ce que les natifs d’Agadir iront voter pour les mêmes individus ?

Comme il n’y a pas de Chambre des Arts et de la Culture, presque toutes les Associations Amazighes, Artistiques, Culturelles se ruent pour joindre le parti prétendant gagner les élections. Ce qui est en contradiction avec leur propre idéologie ou pensée indépendante de parti politique. Ce serait alors une trahison qui mettra fin pour toujours à la lutte de ces associations, ce que le pouvoir absolu espère.

Enfin, la réponse à la question « pour qui voter ? », je vous recommande sincèrement de voter pour des candidats sans appartenance politique. De préférence militants de l’amazighité de Tamazgha. Y en aura-t-il ?

Comments are closed.